Saumur Val de Loire

 

 

La nouvelle Communauté d’Agglomération Saumur Val de Loire

 

Il est révolu le temps où chaque commune disposait d’une certaine autonomie pour gérer seule son territoire en fonction de ses possibilités financières. Pour gagner en efficacité, au cours des dernières décennies, les élus des communes rurales ont mutualisé leurs moyens en développant des structures intercommunales (syndicats de communes et communautés de communes). Puis les élus ont voulu travailler sur une plus grande échelle, autour de la ville de Saumur, en créant au 1er janvier 2001 la Communauté d’Agglomération Saumur Loire Développement à laquelle ont été transférées plusieurs compétences jusqu’alors non mutualisées.

 

Ensuite le législateur a voté le 7 août 2015 la loi NOTRe  qui met en place de nouveaux dispositifs afin de renforcer l’intercommunalité.

D’abord cette loi donne aux élus la possibilité de fusionner des communes pour constituer des communes nouvelles. Pour les élus de Vivy, et pour l’ensemble des élus de l’ancien canton d’Allonnes (aujourd’hui appelé Pays Allonnais), cette piste n’est pas envisagée. Pour nous vétusiens notre commune est suffisamment structurée pour pouvoir proposer à ses habitants les services qu’ils attendent et nous allons tout faire pour qu’elle reste l’espace de proximité privilégié de nos concitoyens

D’autre part la loi NOTRe a pour objectif de créer une intercommunalité encore plus aboutie. C’est pour cela qu’à l’initiative du Préfet, il a été adopté un nouveau schéma départemental de coopération intercommunale qui impose des regroupements de communes encore plus larges avec un nombre de compétences transférées un peu plus importants. C’est de cette volonté préfectorale qu’est née la nouvelle Communauté  d’Agglomération Saumur Val de Loire.

 

Les changements au 1er janvier 2017 :

Jusqu’au 31 décembre 2016 nous appartenions à la Communauté d’Agglomération Saumur Loire Développement de 32 communes avec une population de 62 500 habitants environ.

Au 1er janvier 2017, le territoire s’agrandit pour former une nouvelle Communauté Saumur Val de Loire  couvrant 62 anciennes communes avec une population de 104 000 habitants environ (ou 56 communes si l’on prend en compte les communes nouvelles adhérentes (Doué en Anjou, Gennes-Val-de-Loire, Tuffalun)

 

Avant, la commune de Vivy était représentée par 2 délégués communautaires sur 63 membres.

Au 1er janvier 2017 Vivy garde 2 délégués communautaires sur 93 membres.

 

Si le périmètre de l’Agglo change au 1er janvier 2017, pour nous il n’y aura pas de grands bouleversements au niveau des compétences transférées à cette date.

 

En effet seront d’abord transférées des compétences obligatoires : certaines l’étaient déjà depuis 2001, d’autres deviennent obligatoires au 1er janvier 2017:

-          en matière de développement économiques (zones d’activité, commerce, tourisme, agriculture) : c’est ainsi que nos zones d’activité du M.I.N et du Bois de Mont deviennent d’intérêt communautaire et elles vont donc désormais être gérées par l’Agglo.

-          en matière d’aménagement de l’espace communautaire ( SCOT, PLUI )

-          en matière d’équilibre social de l’habitat

-          en matière de politique  de la ville ( le Chemin Vert à Saumur)

-          en matière d’accueil des gens du voyage

-          la collecte et le traitement des déchets

Une nouvelle compétence ne sera transférée qu’au 1er janvier 2018 :

-          la gestion des milieux aquatiques (SAGE) et la prévention des inondations (GEMAPI)

 

  Puis seront transférées des compétences optionnelles qui, pour la plupart étaient déjà transférées à l’ancienne Agglo :

-          la voirie d’intérêt communautaire dans les zones d’activité (création, entretien) et les Parkings près des gares

-          l’eau au 1er janvier 2018 (nouvelle compétence). Pour notre commune l’eau potable est actuellement gérée par le SIMAEP de Blou. Cette structure est appelée à disparaître.

-          l’assainissement : tout-à-l’égout et SPANC.

-          la protection de l’environnement et du cadre de vie

-          des équipements sportifs et culturels d’intérêt communautaire : fonctionnement et entretien des piscines, le Dôme…

-          l’action sociale d’intérêt communautaire : Contrat Enfance-Jeunesse, Contrat Social de Santé

 

Et enfin des compétences facultatives :

-          soutien au déploiement du haut débit sur notre territoire

-          politiques sportives : activité piscine pour les scolaires, Sport et Santé, Sport de haut niveau

-          programmation culturelle

-          financement du SDIS (Pompiers) en lieu et place des communes

 

Cette nouvelle agglo sera administrée par un bureau composé de :

1 Président

15 vice-présidents élus par les conseillers communautaires,

6 conseillers-délégués représentants les 6 pôles de l’Agglo : Saumur, Doué-la-Fontaine, Montreuil-Bellay, Gennes-Les Rosiers, Longué et Allonnes.

 

 

Le Parc et ses missions

Le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine a été créé en 1996. 141 communes du Maine-et-Loire et de l’Indre-et-Loire le composent. Élus, habitants, associations… sont engagés dans une dynamique de préservation des patrimoines et de valorisation des ressources locales.
Le Parc oeuvre au quotidien pour la protection des patrimoines naturel, culturel et paysager. Il mène des missions de restauration de sites naturels. Certains sont aménagés pour l’accueil du public.
Il joue un rôle de sensibilisation, d’accueil et d’information. Tous les ans, le Parc et ses partenaires proposent le « Carnet de découvertes ». Il regroupe des animations autour des patrimoines naturels et culturels.
Le Parc participe au maintien du cadre de vie.
Retrouvez les actualités et informations sur notre site internet : 
http://www.parc-loire-anjou-touraine.fr
PNR : Carnet de découvertes CLIQUEZ ICI PNR : Cherchez la p'tite bête CLIQUEZ ICI PNR : Espèces envahissantes CLIQUEZ ICI

Un partenariat LPO Anjou, commune de Vivy et TPPL

Dès 2003, la LPO Anjou demande à rencontrer la municipalité pour présenter une démarche de valorisation du site des Monteaux. Cela permettait d’engager une démarche commune de valorisation du site de Vivy 1. M. Allain Richard, alors maire et conseiller général, affirme la vocation de réserve ornithologique de Vivy 2.

Une convention relative à la gestion de l’ensemble du site (Vivy 1 et 2) est établie entre la commune de Vivy, TPPL, le PNR Loire-Anjou-Touraine et la LPO Anjou en 2008. Elle est ensuite renouvelée fin 2013. Son objet est de définir l’avenir du plan d’eau et de fixer les objectifs à mettre en œuvre pour en développer l’attrait tant au niveau écologique que pour le développement d’activités liées à l’observation ou à la sensibilisation du public. Il vise aussi à orienter la remise en état de la carrière vers un lieu de découverte de la faune et de la flore et de l’environnement en général à destination des Saumurois, et plus largement des Angevins.
 
La LPO présentera dans le cadre d’un plan de gestion en cours de réalisation, des pistes afin d’améliorer le potentiel de découverte du plan d’eau sud : observatoire, chemins couverts, etc. Une collaboration avec les partenaires signataires de la convention sera envisagée pour mettre en place une animation commune sur le site avec pour objet la présentation des intérêts économiques, écologiques et paysagers (thème carrière/biodiversité).

Facile d’accès, le site est propice au développement d’actions en faveur de l’Education à l’Environnement pour tout type de public. Peu de sites permettent cette proximité avec une telle biodiversité à l’échelle départementale. C’est donc un atout à mettre à valeur dans le cadre d’une démarche d’intérêt général.
C’est aussi tout le sens du partenariat que la LPO souhaite établir avec la commune de Vivy.

nouvelle photo

RESTAURATION DES VITRAUX DE L’EGLISE ST PAUL

édifiée en 1843, par l’Architecte saumurois JOLY LETERME, maître d’oeuvre du théâtre de SAUMUR , cette construction, après le transfert de la mairie en 1832, confirme le déplacement du bourg du «Vieux VIVY» vers le hameau des « des deux soeurs » ; en effet, après l’effondrement de l’église primitive en 1644, reconstruite en 1722, l’église devient rapidement insalubre, tout comme le reste du village érigé sur les bords de l’AUTHION, qui sera peu à peu abandonné. Sur l’église actuelle, de nombreuses pierres et éléments sculptés proviennent de l’église du « Vieux VIVY »

Les vitraux des transepts et de la nef de l’église ont été réalisés entre 1879 et 1881 par les ateliers tourangeaux Fournier et Clément. La caractéristique de ces verrières est l’emploi important de grisailles et d’émaux sur des verres incolores. Les vitraux du Couronnement de la Vierge et de la pêche miraculeuse sont directement copiés de l’œuvre du peintre de la renaissance italienne Raffaello Sanzio, plus connu sous le nom de Raphaël. Malgré les cuissons et à cause de la permanence de l’eau de condensation, les peintures sur verre se sont altérées en face interne du verre, surtout sur les vitraux peu ou pas exposés au soleil. L’eau est un agent corrosif pour le verre et nous pouvons aujourd’hui constater de nombreuses altérations irréversibles : disparition de l’émail (couleur), effacement de la grisaille (dessin).
Trois vitraux ont été vandalisés.

Afin de protéger durablement ce remarquable ouvrage de peinture sur verre, il est préconisé, après la restauration de ces vitraux, la mise en place de verrière de protections : elles protégeront les vitraux des altérations des accidents mécaniques et désaltérations chimiques.

Chaque vitrail présenté fera l’objet des travaux suivants :
- un échafaudage sera monté et démonté pour la dépose et repose des vitraux, dépose et obturation provisoire : un polycarbonate protégera provisoirement la fenêtre, le nettoyage des verres respectera le décor peint : des tests de nettoyage seront systématiquement réalisés avant toute intervention, les verres fendus seront collés bord à bord par un silicone ou par un ruban adhésif en cuivre sur chaque tranche puis étamé. Tous les collages seront réversibles. Les verres brisés seront reconstitués après recherches et dessins ; les verres utilisés seront de même nature et couleurs que les verres brisés. Les vitraux n’ayant pas encore été remis en plomb par de précédentes interventions feront l’objet soit d’une consolidation soit d’une remise en plomb en fonction de la qualité du sertissage ; le sertissage d’origine sera en priorité préservé puisque les vitraux seront dorénavant protégés. Les plombs de bordures seront néanmoins systématiquement renouvelés. Les attaches de vergettes seront entièrement renouvelées par de nouvelles en cuivre.

FAITES UN DON A LA FONDATION DU PATRIMOINE ET BENIFICIEZ D’UNE DEDUCTION FISCALE

RESTAURATION DES VITRAUX DE L’EGLISE ST PAUL

La Fondation du Patrimoine, grâce à sa reconnaissance d'utilité publique, peut recevoir des dons de particuliers ou d'entreprises affectés à un projet, ceux-ci donnant lieu à des déductions fiscales au titre de l'IRPP et de l'impôt sur les sociétés.

Tous les dons faits à la Fondation du Patrimoine sont déductibles :
  • De l’impôt sur le revenu des personnes physiques à hauteur de 66% du don et dans la limite globale de 20% du revenu imposable,
  • De l’impôt sur la fortune des personnes physiques à hauteur de 75% du don dans la limite de 50.000 € ;
  • De l’impôt sur les sociétés, à hauteur de 60% du don, dans la limite de 5 % du chiffre d’affaires.
C'est ainsi que, par l'intermédiaire de la Fondation, une commune ou une association peut faire appel à la générosité publique.
Vous trouverez un bon de souscription à la mairie.
Voir le site internet

Mairie de Vivy

45 rue Nationale - 49680 VIVY

du lundi au vendredi
de 9H à 12H et de 14H à 17H 
Tél. 02 41 52 50 17 - Fax. 02 41 38 85 81
mairie-sg.vivy@orange.fr
Contact et plan d'accès
Mardi 21 novembre

4 °C

Min : 4 °C Max : 15 °C

06 : 58
icon_meteo

Nos partenaires